Fabienne Colas veut raviver le cinéma haïtien

Fabienne Colas voudrait voir l’image du cinéma haïtien se rehausser et elle s’y attèle fougueusement. Lors de la présentation de son film  » Minuit  » le 23 avril, l’actrice de Barikad s’est ouverte à son public. Elle a dévoilé son angoisse liée à la réalisation et la présentation de ce premier film et son désir de continuer dans cette lancée.

  » Quand j’ai pris connaissance de tous les problèmes auxquels est confronté le cinéma haïtien, je sentais que je ne pouvais pas rester les bras croisés « , a déclaré l’actrice haïtienne devenue productrice et réalisatrice au Canada. Fabienne était visiblement très contente de voir autant de compatriotes haïtiens répondre à son invitation.

 En effet, sa grande tournée aux Etats-Unis, du 23 avril au 1er mai 2016, a débuté à Brooklyn College et c’est une salle remplie comme un œuf qui a assisté à la diffusion de  » Minuit  » : 100 minutes d’intrigues, d’émerveillements et de fous rires. Le film expose des tabous, suscite appréciation et controverses.

 Le public n’a pas caché sa satisfaction par rapport à l’initiative de la nouvelle réalisatrice et sa soif de voir le cinéma haïtien se revivifier. Si Fabienne en voulait la confirmation, elle l’a certainement obtenue : on veut la voir plus souvent à l’écran, mais surtout, on veut qu’elle soit plus souvent derrière les plateaux de réalisation.

 Durant la chaleureuse et divertissante discussion qui a suivi la diffusion du film, la réalisatrice de Minuit a étalé ses actions concrètes visant à propulser le cinéma haïtien et à le faire sortir de son état déplorable actuel.  » A travers la Fondation Fabienne Colas, nous recrutons périodiquement des jeunes cinéastes haïtiens pour les aider à réaliser leurs premiers films « , a-t-elle expliqué, consciente qu’il est important de préparer la relève. Ces films sont généralement projetés aux cours des nombreux festivals de film à Montréal auxquels elle participe activement. Cette initiative aboutit souvent à d’autres opportunités pour les jeunes cinéastes.

 » Chaque année, a poursuivi Fabienne, durant les festivals d’été à Montréal, nous offrons à 10 des jeunes talents de l’unique école de cinéma en Haïti, le Ciné Institute de Jacmel, la possibilité de participer à des ateliers de travail, d’apprendre et de créer aux côtés de cinéastes expérimentés « . La Fondation Fabienne Colas, a-t-elle dit, offre également des bourses à des jeunes talents haïtiens pour des études en cinématographie à l’étranger.

 Une artiste aux chapeaux multiples

 Primée actrice, réalisatrice, productrice et conférencière, Fabienne Colas est considérée par beaucoup aujourd’hui comme l’actrice la plus populaire du cinéma haïtien. Elle a reçu plusieurs prix, dont le Billet d’or pour la meilleure actrice en Haïti, pour le film Barikad.

 Fabienne a débuté comme mannequin. Elle a été couronnée Miss Haïti en 2000, puis a représenté Haïti dans de nombreux concours de beauté dans le monde entier. Après une carrière cinématographique très réussie en Haïti, l’actrice a décidé de faire un essai au Québec et a joué des rôles dans diverses productions québécoises.

C’est en 2008  qu’elle a réalisé et produit son premier film  » Minuit « , dans lequel elle joue également le rôle principal. Le film a été sélectionné pour le Festival du Film Haïtien de Montréal en 2008 et le Rendez-vous du cinéma québécois en 2009. Une version précédente de Minuit a été présentée en Haïti en 2009 et en 2011, au cours du Festival québécois en Haïti, mais seul un public restreint a pu assister à cette diffusion. Le film est aujourd’hui très sollicité au pays et Fabienne y promet une autre tournée pour bientôt.

 Outre ses remarquables performances dans le cinéma, Fabienne est aussi philanthrope, entrepreneure et activiste. Touchée de la situation des artistes noirs au Québec, la réalisatrice a s’est jetée corps et âme dans le soutien et la promotion de la culture noire et des films indépendants sur la scène internationale. Elle a créé la Fondation Fabienne Colas, qu’elle préside elle-même, une fondation dédiée à changer la façon dont on voit le monde à travers le cinéma, l’art et la culture.

 Elle est présidente fondatrice de nombreux festivals internationaux populaires, dont le Festival Haïti en Folie (Haïti on Fire) à Montréal, le plus grand festival multidisciplinaire en dehors d’Haïti entièrement consacré à la culture haïtienne. D’autre part, l’entrepreneure dirige Zaza production, laquelle est dédiée à l’organisation d’événements culturels, la gestion de diverses marques, la création et la gestion de sites web, et à la production de films indépendants.

 » Il a seulement fallu cinq ans à Fabienne Colas pour accomplir ici (au Québec) ce que la plupart des haïtiens auraient probablement accompli en 30 ans « , a affirmé le célèbre écrivain haïtiano-québécois, Dany Laferrière, membre de l’Académie Française. Une phrase qui dit tout sur l’excellent dynamisme de cette femme qui a reçu l’année dernière une médaille de l’Assemblée nationale du Québec, reconnaissant sa contribution dans la lutte contre le racisme et la discrimination au Québec.

La Montréalaise aux multiples chapeaux a en effet fait ses preuves dans la communauté québécoise et haïtiano-québécoise dans la prise d’initiative florissante. C’est au tour du cinéma haïtien de bénéficier de son expertise. En espérant que d’autres bras se joignent aux siens, souhaitons-lui bonne continuité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s