Des entrepreneurs d’Atlanta veulent investir en Haïti

Trois potentiels investisseurs venus d’Atlanta : Eddy Benoit, Jérôme Russell et Ceasar Mitchell ont foulé le sol d’Haïti la semaine écoulée, pour explorer les terrains propices à l’investissement. Conduits par les responsables du consulat d’Haïti à Atlanta, ils ont rencontré plusieurs personnalités impliquées dans la facilitation de l’investissement dans le pays, afin de s’informer des opportunités.

Eddy Benoit, l’un des éventuels investisseurs arrivés en Haïti la semaine dernière, a exprimé sa volonté de mettre son expertise au profit du gouvernement haïtien dans la reconstruction d’Haïti. M. Benoit souhaite investir notamment dans l’éducation, le tourisme, l’agriculture et le textile. Il promet aussi d’aider dans la construction et la reconstruction des édifices commerciaux.

M. Benoit est très optimiste dans la présentation de ses projets pour Haïti. L’entrepreneur voudrait commencer avec un projet de construction de maisons peu coûteuses, par l’utilisation de matériels moins chers. Il envisage de mettre sur pied au fur et à mesure des industries diverses, notamment des compagnies de boissons gazeuses, qui pourront exporter aux USA à l’avenir.

« Je prévois aussi d’instituer une fondation qui recueillera une partie des fonds de mes entreprises pour supporter l’éducation », a promis le milliardaire américain d’origine haïtienne, précisant que ses projets sont établis en fonction de ses fonds disponibles. « J’ai toujours voulu investir dans mon pays d’origine, comme je l’ai fait aux Etats-Unis et dans plusieurs pays d’Afrique, mais les difficultés du terrain m’en empêchaient », a-t-il avoué, tout en félicitant le consulat d’Haïti à Atlanta qui lui a facilité la tâche.

Eddy Benoit est le P.D.G. de « The Benoit Group », une importante firme basée à Atlanta qui se compose d’un groupe de développement commercial et d’un cabinet de conseil immobilier. Avec près de deux décennies d’expérience dans l’industrie du développement commercial, totalisant plus de 1,8 milliard de dollars.

Il se concentre actuellement sur la diversification des activités de l’entreprise et l’expansion géographique. Benoit vise aussi l’enseignement supérieur, des possibilités de logements pour les étudiants au sein des systèmes universitaires et le développement des principaux collèges et universités historiquement noires aux USA. Avant d’établir le Groupe Benoit, il a présidé  le « Multi-family division for Regent Partners » où il était responsable de la direction stratégique de l’entreprise. Il a aussi travaillé à la croissance et l’expansion dans de nouveaux marchés à travers les Etats-Unis.   

Jérôme Russell est le fondateur de « HJ Russell & Company », qui depuis plus de 50 ans, a été un chef de file dans la construction et l’industrie réelle de développement immobilier. La compagnie est reconnue comme le plus grand cabinet simple immobilier aux USA. Elle propose des services comme le développement immobilier, la construction et la gestion des biens.

César Mitchell est le vice-maire d’Atlanta. Il a servi pendant huit ans en tant que membre du conseil administratif de la ville.  Il a facilité la revitalisation économique dans les zones sous-développées par des mesures qui ont abouti à la création de 4 des 10 districts de la ville.

Les trois hommes ont eu un tête-à-tête avec des membres du gouvernement, particulièrement la ministre du tourisme, Stéphanie Balmir Villedrouin, et des responsables du Centre de facilitation de l’investissement (CFI). Ils ont également visité plusieurs régions du pays. Après  diverses rencontres, ils se sont dits satisfaits des résultats obtenus et prêts à entamer les démarches. Ils louent d’ailleurs le CFI qui a raccourci le processus de création d’entreprise en Haïti.

En outre, les visiteurs se sont dits non préoccupés par le climat d’insécurité qui règne dans  le pays depuis quelques mois. Ils pensent que le chômage est l’une des raisons qui favorise ce climat qu’ils sont là pour réduire.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre des efforts du consulat d’Haïti à Atlanta, qui cherche à travailler de concert avec le ministère des Affaires étrangères et celui du Tourisme, pour faciliter l’investissement dans le pays et du même coup projeter une meilleure image d’Haïti à l’extérieur. Un nouveau conseil, installé à la tête de ce consulat  depuis environ un an, travaille notamment sur deux principaux points : regrouper les ressortissants haïtiens d’Atlanta et se faire connaître aux professionnels de cet Etat, aux fins de tisser des liens avec les hommes et femmes d’affaires.

Ces diplomates veulent accompagner le chancelier haïtien, Laurent Lamothe, dans le cadre de la « Diplomatie d’affaires » prônée par ce dernier. Depuis quelque temps, ils se sont engagés à projeter les belles images d’Haïti à l’échelle internationale, expliquent-ils. Gandy Thomas, consul général d’Haïti à Atlanta et  Réginald Michel, responsable de relations publiques, qui ont conduit la délégation, ont affirmé vouloir mettre en œuvre le slogan du président Michel Martelly « Haïti is open for business ».

« Ceci est une première série d’investisseurs que nous avons conduits ici, pour voir ce que cela va donner, nous comptons y emmener d’autres », a assuré M. Gandy, qui annonce déjà une deuxième délégation pour fin mai prochain. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s