Une fête patronale sur fond de projets palpables

La fête patronale des Côtes-de-Fer a connu cette année un succès considérable. La ville natale du président Martelly s’est vue envahie par plusieurs dizaines (voire centaines) de milliers de visiteurs. Sa capacité d’accueil a débordé. Une semaine d’activités intenses a été organisée dans cette ville en pleine construction. Des activités culturelles, sociales et à caractère politique. Une fois de plus, le chef de l’Etat a distribué pas mal de cadeaux aux gens.

La messe de célébration du saint patron des Côtes-de-Fer s’est déroulée, lundi 19 mars,  dans la paroisse St-Joseph. Elle a réuni des milliers d’habitants de la commune et des régions avoisinantes. Le couple présidentiel et d’autres officiels y ont également assisté. Tout en saluant les efforts déjà entrepris par le président Martelly au niveau de la région, le célébrant principal, le révérend père Samson Pierre, curé de la paroisse de Gris-Gris, a exhorté la population des Côtes-de-Fer à la compréhension, à l’amour et au respect d’autrui, conditions essentielles au rayonnement de la communauté.

Quatre « jours gras » aux Côtes-de-Fer

Bain de mer, activités sportives et animations musicales, suivies de distributions de cadeaux (le soir)  ont été, entre autres, les réjouissances principales des résidents et visiteurs de cette commune durant quatre jours  consécutifs. Deux stands ont été  érigés au cœur de la ville pour garder la population en éveil jusqu’à l’aube, durant les quatre jours, grâce à l’animation de DJ Sound Design et du président de la République lui-même. La petite ville en pleine expansion a accueilli également un grand nombre de groupes musicaux cette année, dont RAM, Mass Compas et Disip.

Père Noël bis

Aux Côtes-de-Fer, d’autres officiels se sont joints au président Martelly dans sa distribution habituelle de cadeaux. Dans une ambiance spectaculaire, le chef de l’Etat haïtien a offert pendant quatre jours des motocyclettes et des enveloppes aux habitants, en vue de leur faciliter le déplacement vers les zones reculées. Désignés l’un après l’autre par le président lui-même ou d’autres officiels, les bénéficiaires ont été invités à enrichir le spectacle, par des prestations diverses pour mériter les cadeaux.

Des projets

La construction de la place d’armes, la réhabilitation de la paroisse St-Joseph, le bétonnage de plusieurs rues, l’électrification de la ville, l’installation de lampes solaires dans différentes sections communales figurent, entre autres, parmi les travaux réalisés en prélude à la célébration de la Saint- Joseph. Le chef de l’Etat a renouvelé son engagement au développement de sa ville natale par la création d’infrastructures adéquates telles que la construction du tronçon Côtes-de-Fer/Carrefour 44, déjà en chantier, l’électrification de la ville, la construction de lacs collinaires, etc.

La commune fête la Saint-Joseph depuis environ 63 ans. Elle fête également plusieurs saints patrons au niveau de différents endroits, notamment la Notre-Dame à Boucan-Bélier en août. De l’avis de tous, responsables de la municipalité et population, la réalisation de la Saint-Joseph cette année a laissé les visiteurs bouche bée, stupéfaits du travail bien fait. La fierté des Côtiferrois s’exprime également à travers la construction de la route 44, depuis un mois et demi, qui relie la commune à la route nationale. Les responsables de la municipalité des Côtes-de-Fer appellent cependant à la mise en place de nouvelles structures d’accueil dans la commune. «Le seul inconvénient des fêtes était que le nombre de visiteurs avait largement dépassé notre capacité d’accueil», a déclaré le directeur de la commune, remerciant tous ses collaborateurs.

« 300 carreaux de terres cultivables sont déjà irrigués, plusieurs hectares de bananeraies entretenus  et 5 puits artésiens, à raison de 900 gallons d’eau par minute chacun, opérationnels. Les organisations de planteurs, dont l’une des plus importantes est l’OPFLA (Organisation des planteurs de Flamand), prévoient déjà quatre (4) vendanges de miel par année, grâce à ce projet. Le chef de l’Etat a entre autres  distribué des outils de travail aux agriculteurs et promis de les accompagner en leur facilitant la formation technique et le crédit agricole », rapporte un communiqué du bureau de la présidence. 

 

La commune des Côtes-de-Fer se trouve dans le sud-est du pays, à 44 km de la route nationale #2. Fondée en 1843, elle contient 6 sections communales qui se regroupent sur une superficie de 192,42km2 entre plaines et montagnes, arrosées par ses trois rivières. Deux des sections communales sont baignées par une mer saine et sauvage. Mais ceci n’empêche pas les visiteurs et les Côtiferrois de jouir de l’interaction que leur offrent les vagues toujours en mouvement dans les deux plages dont dispose la commune, ou simplement au bord de la mer non entretenue.

Dans l’allée qui mène au centre-ville des Côtes-de-Fer, l’église Saint-Joseph accueille les visiteurs dans sa pleine majesté. Elevée sur une base d’environ 4 mètres de haut, récemment réaménagée pour la célébration de la fête patronale, elle offre une vue splendide du centre-ville, où se situe la majorité des institutions publiques. Parmi elles, la mairie de la commune et la Direction générale des impôts (DGI) dont le bâtiment est fraîchement réhabilité, le centre de santé qui n’offre que les premiers soins, le tribunal de paix, le bureau de l’état civil et le commissariat de police.

La place d’armes des Côtes-de-Fer, actuellement en construction et qui a accueilli les manifestations de la fête, est jusqu’ici la seule place publique de la commune. Plusieurs tronçons de route à deux voies qui parcourent le centre-ville sont bétonnés et ont permis une circulation fluide pendant les festivités. La structure hôtelière de la ville est très pauvre. Seuls deux hôtels reçoivent les visiteurs lors des grandes activités.

La commune possède 3 rivières, plus de 70 sources. Cependant, des robinets pour le service ou l’usage domestique ont aussi été installés. La distribution d’eau a été renforcée par la Direction nationale de l’eau potable et de l’assainissement (DINEPA), pendant la période des fêtes. L’agriculture et l’élevage, le commerce, les jeux de hasard, la pêche et l’artisanat constituent les principales activités commerciales de la commune.

Côtes-de-fer compte plus d’une dizaine d’écoles primaires, dont 5 au centre-ville. L’école Saint-Joseph dirigée par les sœurs de la charité de Saint-Louis, communément appelée « chez les sœurs», offre une section kindergarten et est subventionnée par l’Etat haïtien. On y compte également deux lycées: le lycée Cléovil Maudé et le lycée de Gris-gris. Cependant, on n’y trouve pas d’université ni d’école supérieure, ce qui aboutit généralement à la migration des jeunes vers d’autres villes ou vers la capitale haïtienne, en quête de formation supérieure.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s