Orgasme de ma voix

Dans ce recueil de 75 pages publié en République dominicaine, la plume de Marckenson Jean-Baptiste fait voyager dans un univers d’excitation. On emprunte un terrain glissant menant vers une destination parfaitement inconnue où le plaisir charnel, la joie de la nature, le supplice, la frénésie, la nostalgie d’un pays en souffrance, les souvenirs, les rêves d’un monde meilleur se mêlent pour attiser le lecteur. Le tout est bien ancré dans une histoire harmonieuse qui à la fois pince le coeur et fait mouche.

L’attention est d’abord retenue par les folies exprimées par ce jeune auteur haïtien vivant en République dominicaine.

« Tonbe damou

Se yon lwa bouzen

Ki gouye nan kalbas tèt

Fè ou pile piman pike nan pilon ou

Kite ou k’ap fè alsiyis, soufle anlè »

J’ai lu « Orgasme de ma voix » avec beaucoup d’appétit, un peu comme je lirais un roman policier : l’intrigue est si forte que je ne saurais ne pas aller jusqu’à la fin. Le début de l’oeuvre donne l’impression d’être la peinture des moments intenses vécus par le jeune écrivain de 28 ans, originaire de Belladère, dans ses histoires de coeur, mais on se rend compte tout de suite qu’il va plus loin :

« Je ne descends plus

Aux égouts qui mènent au ciel

Chacun de mes pas orné d’immondices

Sur les îles aromatisées de fétidité

Où s’abreuve une kyrielle de mouches

De l’huile exotique

Cancérigène Intoxiquée Expirée

 

La vie sans chaire est chère

Les fatras aux enchères

La tasse de santé sans thé

L’insécurité sécurise la ville

Non, je ne descends plus A la campagne ?

Je reste là Suave brise de la verdure

Chatouille mon esprit

La fertilité du sol masturbe

La nuit qui troque son sexe au jour

Pour éjaculer le paradis

Ou je pourrais inspirer de vers propres »

C’est en fait la présentation de ses observations les plus subtiles décrites dans un langage sensuel, presque malsain. On verra que même l’expression de la nostalgie provoquée par les souvenirs terribles de la situation politique, économique et sociale de son pays natale n’est épargnée de son vocabulaire poétique acerbe.

Sa passion pour l’écriture elle-même explose à travers cette oeuvre. Son regard porté sur le plaisir et les douleurs de l’existence est comparable à ses flammes d’amour pour le sexe opposé. Ces flammes qui peuvent prendre diverses formes. Ces flammes qui peuvent réchauffer le coeur, mais qui peuvent également devenir, quelques fois, très brûlantes.

On aurait pu dire que l’auteur de Première Affiche – un premier recueil de poésies publié en 2007 – est obsédé par l’érotisme dont la trace est présente dans toutes ses expressions. Ce qui fait l’originalité de cet ouvrage constitué de 73 textes en tout : poème, préface, mot de l’auteur et avant-propos, en français et en créole, tous maculés de sensibilité et de passion.

Des comparaisons qui laissent sans voix. Des mots qui peuvent exciter jusqu’à l’orgasme. « Orgasme de ma voix » sera en vente signature à Livres en folie 2013.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s