Un spectacle de danse envoûtant à l’hôtel Oloffson

Au terme de son traditionnel séminaire de danse, Jean Apollon Expressions (JAE) a offert vendredi dernier un spectacle envoûtant dans la cour de l’hôtel Oloffson. Professeur dans plusieurs universités américaines, Jean Apollon organise depuis 2006 cette activité en Haïti afin de remercier sa terre natale qui lui a permis d’accéder à ce sommet.
 
 
Dès 6 heures 30 du soir, la cour de l’hôtel Oloffson accueille les premiers arrivants dans son cadre mystique habituel. Le show est introduit par un discours de Mme Emerante de Pradines, radieuse dans sa robe bleu argent et ses souliers de la même couleur, le tout allant avec ses cheveux couleur cendre. Celle-ci partage les souvenirs de ses débuts dans la danse avec un public ému, constitué principalement d’acteurs des secteurs culturel et vaudou, comme Vivianne Gauthier, Michèle D. Pierre-Louis, Hérold Josué, etc.
 
 
Peu après, une première troupe de jeunes tout de blanc vêtus fait son entrée pour offrir aux spectateurs une prestation d’inspiration vaudoue formidable. Ils continuent ainsi dans des chorégraphies différentes l’une de l’autre. Les participants s’impliquent au fur et à mesure que la troupe diversifie ses prestations de danse, entrecoupées de textes et de chants engagés. Les danseurs s’oublient complètement pour faire le bonheur du public. Ils s’étalent et se replient dans des mouvements semblables à du yoga, du karaté ou simplement du ballet. Ce qu’ils font est, en fait, un mélange de tout ça, un mélange de danses modernes et de folklore.
 
A certains moments, leurs déhanchements endiablés sur un rythme de tambour coupent le souffle. C’est l’émerveillement au sein de l’assistance qui, très vite, se laisse envoûter. Les assistants ne manquent pas d’exprimer leur satisfaction et se disent impatients de revivre une scène pareille… l’année prochaine.
 
 
 
La danse comme thérapie
 
C’est en moins d’un mois que Jean Apollon et ses danseurs ont pu préparer ce spectacle impressionnant, grâce à des séances de répétition assidues. Tout au cours du séminaire, ces jeunes ont eu l’occasion d’apprendre des techniques de danse propres à JAE. « Le yoga que nous avons commencé à pratiquer est une méditation assez bénéfique pour leur physique, fait remarquer Jean Apollon qui, cependant, met l’accent sur le folklore. Le yoga les aide à mieux respirer en vue de combattre le stress découlant des circonstances parfois pénibles vécues en Haïti. »
 
« J’aimerais apprendre aux jeunes à apprécier leur propre culture, car il est incompréhensible que notre danse traditionnelle soit adoptée et travaillée par des étrangers, alors que nous la négligeons », indique le danseur professionnel qui donne des séminaires un peu partout dans le monde.
 
 
 
Depuis 2006, Jean Apollon organise ce spectacle de danse chaque été. Cette activité constitue, selon lui, une véritable thérapie pour ces jeunes, la plupart du temps livrés à eux-mêmes, comme ça a été le cas pour lui autrefois. « La danse a toujours été pour moi une guérison lors des moments tragiques », confie le résident de Boston, qui a vu son père mourir brulé vif et sa maison partir en fumée, sous la présidence de Jean-Bertrand Aristide. Ne pouvant disposer d’un psychologue pour l’aider à panser ce choc émotionnel, son seul recours était la danse. C’est pourquoi le chorégraphe pense pouvoir aider aujourd’hui des jeunes à se soigner de ce qu’il appelle « la fracture mentale » provoquée, entre autres, par le séisme de 2010.
 
Recrutés gratuitement sur la seule base de leur motivation et de leur aptitude pour la danse, les jeunes ont manifesté beaucoup d’intérêt pour ce séminaire qui a été pour eux un espace d’éducation et de discipline à tous les niveaux. Au terme de l’événement, environ une quarantaine d’entre eux ont reçu chacun un certificat.
 
 
 
« C’est nécessaire de former des jeunes qui peuvent aller représenter Haïti dans des cadres exceptionnels à l’étranger », estime M. Apollon, qui met du coeur et beaucoup de ressources dans ce projet. Une initiative qu’il réalise avec ses propres moyens et le support de quelques particuliers. « Mon plus grand rêve est de voir d’autres partenaires se joindre à moi afin que l’on puisse toucher beaucoup plus de jeunes, dit-il, pendant que les jeunes danseurs répètent leur numéro. J’aimerais que ces cours soient disponibles toute l’année. Un jour peut-être, ces poulains pourront nous représenter partout dans le monde ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s