Ouanaminthe veut profiter des opportunités pour son développement durable

La ville de Ouanaminthe a connu, ce mercredi, quelques instants de forte tension due à l’arrivée des différentes délégations qui devaient participer à l’atelier de mise en oeuvre du plan communal de développement de cette commune. C’était aussi l’occasion pour les bailleurs de fonds d’étaler leurs projets pour ladite commune et les membres de la société civile de faire des recommandations aux principaux bailleurs.

Plusieurs personnalités d’horizons différents, notamment des leaders locaux de la société civile et du secteur privé, des représentants du gouvernement haïtien, des responsables de la Banque interaméricaine de développement (BID), de l’Union européenne (UE), du gouvernement américain et d’autres partenaires importants impliqués dans le développement de la région du Nord, ont brillé par leur présence au local du restaurant Plézirs gourmands, à Ouanaminthe, pour assister à la présentation du plan de développement de cette commune. Un  plan élaboré par le ministère de la Planification et de la Coopération externe, avec le support  du PNUD et finalisé par des professionnels de la commune mobilisés par le maire.

Sous le regard de l’assistance, le maire de Ouanaminthe, M. Rony Pierre, a procédé, dans son allocution, à la présentation du plan communal de développement de la commune de Ouanaminthe (2011-2016). Ce plan présente les aspirations et les priorités de développement de la communauté, y compris les services de santé, l’éducation, la formation professionnelle, la gestion de l’agriculture et de l’environnement. Le plan tend à prioriser également tout effort visant à encourager les investissements du secteur privé, tout  en tenant compte  contraintes et  potentialités de la commune.

« Un plan fait pour être connu, valorisé et exécuté », a dit le maire de Ouanaminthe, ajoutant que sa commune a les propres moyens de son développement. « Cette  commune moderne et modèle a besoin de l’appui de tous les investisseurs et d’un plan d’aménagement du territoire », a-t-il cependant laissé comprendre.

Le conseiller à la municipalité de Ouanaminthe, Nesmy Manigat, l’un des piliers de cette démarche, qui devait également intervenir lors de la présentation du plan communal de développement de la commune de Ouanaminthe, a fait remarquer que ce plan envisage de créer 25 000 nouveaux emplois d’ici 2016 dans trois secteurs clés : l’agriculture, les zones franches industrielles et les services publics et commerciaux. « La valeur ajoutée de ce nouveau plan vient essentiellement de la mobilisation des citoyens de cette commune, qu’ils soient en Haïti ou dans la diaspora, pour sa mise en oeuvre effective », a-t-il indiqué.

M. Manigat, qui se félicite de l’implication de tous les citoyens dans le plan de développement, a affirmé que : « Nous, population de Ouanaminthe, croyons avoir un avenir prometteur et disposons de plus en plus de ressources humaines, d’ici et d’ailleurs, désireuses d’investir leur temps dans le développement de la commune ».

50 jeunes de moins de 50 ans, a-t-il précisé, sont notamment désireux d’investir dans la région. « Il nous faut de plus en plus d’investisseurs. Nous pouvons et nous allons faire mieux avec l’appui de tous », a-t-il ajouté.

La représentante du Premier ministre, Mme Rose-May Guignard, membre du Comité interministériel d’aménagement du territoire (CIAT), a adressé ses félicitations aux citoyens de Ouanaminthe qui ont su, selon elle, identifier les vraies priorités de la région.

Mme Guignard a dévoilé son plan de développement dans les départements du Nord et du Nord-Est et ses perspectives d’amélioration des conditions de vie. Les futurs investissements vont modifier radicalement le territoire (Nord), a estimé celle qui veut que la science soit au service du développement économique suivant un plan inclusif et participatif. Elle a également mis l’accent sur les potentialités agricoles, touristiques et commerciales de la zone et souhaite que les moyens nécessaires pour passer de l’assistanat à l’autonomie soient accordés aux collectivités.

Lors de la présentation du thème: « au-delà de l’emploi », qui est la contribution de CODEVI au développement de Ouanaminthe, Fernando Capellan a fait un rappel du flux monétaire drainé par ce parc industriel, géré par la manufacture Grupo M (groupe M), en raison de son puissant investissement dans la région. « Ce sont les clients de base qui ont permis à CODEVI de progresser », a souligné M. Capellan. Il parle de 6 500  emplois directs dont 53% de femmes bénéficiaires, créés par son industrie. « Le groupe M  a la volonté d’augmenter à 15 000 les emplois directs d’ici 2015 », a-t-il promis, dévoilant son programme de reforestation et d’appui aux petites entreprises.

La conseillère et chef de cabinet de la secrétaire d’Etat Hillary Clinton, Cheryl D. Mills, et l’ambassadeur Kenneth Merten ont pris la parole au nom des Etats-Unis pour souligner l’engagement continu du gouvernement américain dans le développement de la région du Nord et l’importance de travailler en partenariat avec les bailleurs locaux.

Pour sa part, le représentant de la Banque interaméricaine de développement (BID), Felipe Gomez-Acebo, a décrit les investissements entrepris par la BID au niveau de la région, en mettant l’emphase sur l’éducation, l’environnement, ajoutés aux efforts d’amélioration dans la distribution de l’eau et du système d’assainissement, et en promouvant également le développement du secteur privé.

Le représentant de l’Union européenne, Benoist Bazin, a, quant à lui, mis l’accent sur l’engagement de l’institution qu’il représente dans des projets d’infrastructure qui vont améliorer l’intégration entre les villes de la région et les systèmes de transport avec la capitale haïtienne et le centre du pays.

Cet atelier a aussi été un moment d’échanges et de débats entre les différents participants. Les représentants du  gouvernement, de la société civile et les élus locaux présents, ont, les uns après les autres, exprimé leurs recommandations vis-à-vis du plan. Point par point, ils ont indiqué ce qui, selon eux, mérite d’être approfondi.

En clôture de l’atelier, le maire de la commune de Ouanaminthe, Rony Pierre, a annoncé la mise sur pied d’un comité de suivi  ayant comme coordonnateur Nesmy Manigat, chargé de la mise en oeuvre des projets prioritaires de ce plan quinquennal de développement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s