Pétion-Ville, à la veille de sa fête patronale

Pétion-Ville s’apprête à fêter la Saint-Pierre. La patronale s’annonce grandiose. A cette occasion une série d’activités se dérouleront du 17 au 29 juin en cours sur plusieurs sites de la commune. A la veille de cette période de fête, au coeur de Pétion-Ville, c’est l’empressement. Les sites qui doivent accueillir les activités prévues sont en pleine préparation.

Il  est 2 heures et demie de l’après-midi à Pétion-Ville, le soleil est brûlant et la chaleur insupportable en ce jeudi 14 juin 2012. Des tracteurs et des camions du MTPTC, conduits, la plupart, par des femmes, vont et viennent sur le grand terrain en face de l’église Saint-Jean-Bosco. Ils emportent les détritus qui s’y trouvaient et rapportent des remblais que les travailleurs étendent ensuite sur le sol avec des « rouleaux », suivant les directives d’un homme âgé qui coordonne le tout avec de grands signes de la main. Le terrain, en dépit de l’état d’avancement des travaux, pue encore l’odeur des ordures enlevées. C’est un très grand terrain de forme arrondie, qu’on a entourée d’une immense clôture de fil de fer pour empêcher l’intrusion des passants ou des marchands qui, d’ailleurs, se sont assemblés aux alentours pour observer.

Tout autour de l’espace, des ouvriers  armés de pioches, de planches et de « Plywood » s’acharnent au travail. « Nous sommes en train de construire des stands pour les marchands qui auront à exposer leurs produits ici durant les jours de fête », explique l’un d’entre eux, qui semble être le responsable du chantier, mais qui n’a pas voulu révéler son identité. Ce dernier assure que tout sera prêt d’ici dimanche.  « C’est là que se dérouleront les principales activités relatives à la commémoration de la Saint-Pierre », ajoute-t-il.

Pétion-Ville en général se trouve dans un état d’empressement ce jeudi. L’empressement spécial habituel, accentué par les préparatifs de la fête. Les gros camions et loaders qui vont et qui viennent au niveau de la commune provoquent cependant un sérieux ralentissement. Les bouchons deviennent inévitables et de plus en plus fréquents. Tout près du terrain « Don Bosco », des policiers de l’UDMO assurent la sécurité.

Plus loin, des marchandes courent dans tous les sens, toutes les cinq minutes, poursuivies par des agents de la mairie, qui veulent que les lieux soient totalement libérés pour la période de fête. « Avant-hier, on avait évacué tout le monde, les rues étaient presque vides, mais petit à petit les marchands finissent par regagner leur place », confie un marchand de boissons gazeuses, esquissant un sourire ironique.

Du bruit, il n’en manque pas! Des coups de klaxon des gros camions, dont les conducteurs oublient qu’ils ne sont pas  sur une route nationale, à ceux des motocyclettes qui arrivent de partout, en passant par les marchands de médicaments ambulants, les voitures publicitaires et les marchandes qui s’engueulent entre elles ou qui offrent toutes sortes de produits aux passants, tout y est pour former ce vacarme qui donne le vertige.

Il y aura beaucoup d’activités durant cette période qui durera au moins 10 jours, d’après les Pétion-Villois. Championnat sur la place Boyer, concours, spectacles; un registre d’inscription est d’ailleurs ouvert à la mairie de Pétion-Ville à l’intention de ceux qui veulent y participer, selon une annonce affichée au mur de l’église Saint-Pierre.

La place qui porte le nom du Saint qui va être célébré est en pleine rénovation. Elle ne sera pourtant pas encore prête pour l’évènement, selon les ouvriers qui y travaillent. L’odeur du ciment y est encore très vive, Boss Jacky est en train de construire un jet d’eau. « On a prévu de finir les travaux le premier juillet, d’ici là; la fête sera à peine finie », indique ce dernier, révélant que c’est la compagnie CECA ingénierie qui est responsable des travaux qui se réalisent sur la place depuis le 27 mars dernier. « Je suis responsable de tondre et de replanter le gazon, mais faute de matériel, je suis obligé de faire un arrêt », rapporte un autre ouvrier couché à l’ombre d’un manguier sous lequel les autres ouvriers ont déposé leurs vêtements.

Visiblement, à la fin de ces travaux, la place Saint-Pierre – occupée durant deux ans par des réfugiés -deviendra un endroit très agréable.

Quant à la place Boyer, les passants disent avoir entendu dire que des travaux d’assainissement s’y réaliseront bientôt pour permettre le déroulement du championnat de football. Entre-temps, malgré les ordures sèches que le vent soulève de temps à autre, tout va de bon train sur cette place où les marchands, les motocyclistes et les passants vaquent à leurs activités habituelles en attendant la Saint-Pierre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s